Une crise qui montre où se situe l’essentiel – interview de Lionel Wolberg, PDG d’Organic Alliance

de | 25 mai 2020

Partagez cet article

Avec sa double activité, remontant à plus de 30 ans, portant d’une part sur les fruits et légumes, avec ProNatura, et d’autre part sur l’ultra-frais, avec Vitafrais, Organic Alliance est un pionnier de la bio et le groupe leader sur ces segments de marché en France. Son PDG Lionel Wolberg nous explique les leçons positives qui peuvent être tirées de la crise sanitaire et économique de 2020 et la façon dont son groupe l’a affrontée.

Lionel Wolberg.

De tout temps, les crises ont été l’occasion d’avancer, d’apprendre pour en sortir plus fort. Car elles viennent confirmer ou infirmer des choix, en fonction de la pertinence de ceux-ci au regard des nouvelles données apparues. « Si je devais résumer les événements survenus ces dernières semaines, c’est que crise ou pas crise, aussi massive soit-elle, nous n’avons pas changé nos fondamentaux. En clair, tout ce que nous avons mis en place depuis 30 ans nous a permis de l’affronter dans des conditions honorables – je dis honorable parce qu’il faut avoir beaucoup d’humilité – à la fois au niveau des relations avec nos producteurs, nos transformateurs, nos clients et bien sûr nos équipes ».

Que sont ces fondamentaux ? « Il y a d’abord le fait de ne pas être monocanal : 80 % de notre CA est fait dans les magasins spécialisés, complété par l’export, la restauration hors domicile et commerciale, l’e-commerce, les marchés de plein air… De plus, nous nous sommes toujours appuyés sur la production et la distribution locale de produits de proximité. En plus, nous sommes largement informatisés, ce qui a fait que le télétravail n’a pas été un problème pour nous. Nous n’avons donc pas subi d’impact particulier, juste plus de demandes pour servir plus de clients ».

Pourquoi plus de clients ? « Cette crise a été un révélateur, ou plutôt un accélérateur. Ses aspects sanitaires ont rendu les consommateurs encore plus attentifs aux questions globales de santé. Beaucoup de gens, qui ne voulaient plus aller dans les hypermarchés en raison des craintes de contagion, sont allés pour la première fois dans des magasins bio de proximité, dans lesquels ils n’étaient jamais allés de leur vie, à la recherche de produits bio locaux et tracés, sans oublier – conséquence de l’envie de solidarité qui se révèle aussi lors de toutes les crises – le souhait de soutenir les petits producteurs et petits commerces. Le tout avec au final une augmentation significative des paniers moyens compensant la baisse de la fréquentation hebdomadaire ».

Quelles leçons tirer de cet effet révélateur ? « Le local, les circuits courts, le bio, la santé, la nécessité de se serrer les coudes… on en parle depuis longtemps. Mais là ces signaux que l’ont pouvait éventuellement qualifier de “faibles” pour certains sont devenus une véritable prise de conscience, qui devrait perdurer. En quelques semaines nous avons gagné plusieurs années, là est le point positif de cette crise. Nous concernant, tout ceci ayant toujours fait partie de nos fondamentaux évoqués plus haut, cela nous a renforcés dans l’idée que nous avons fait les bons choix ».

Un mot-clé en conclusion ? « Pour moi c’est “essentiel”, c’est-à-dire le retour à l’essentiel : la santé, manger des produits de qualité, peu transformés, pour les cuisiner pour sa famille, aider son voisin, son commerce local, garantir la viabilité économique avec l’ensemble des parties prenantes… La Bio, ce n’est pas qu’un cahier des charges réglementaire, ce sont des valeurs, celles que nous avons adoptées chez Organic Alliance depuis 30 ans et que nous continuerons à cultiver, parce que l’avenir de la vraie Bio passe par la défense de l’éthique, de l’équitable et de la proximité, entre autres. Tout en sachant s’adapter à notre XXIe siècle, en se réinventant si nécessaire grâce aux nouvelles technologies pour gagner du temps et apporter plus d’informations sur la traçabilité et la qualité des produits ».

Michel Knittel

close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.