« Les ventes ont explosé » – interview de Jean-Luc Charbonneau, directeur commercial de Biogaronne

de | 25 mai 2020

Partagez cet article

Nichée au coeur du Lot-et-Garonne, Biogaronne valorise depuis 18 ans les productions de 80 maraîchers et arboriculteurs auprès de grossistes bio et magasins spécialisés bio. Créée par et pour les producteurs bio, Biogaronne cultive son identité locale avec des productions de saison 100 % Sud-Ouest. Interview de Jean-Luc Charbonneau, directeur commercial de Biogaronne.

Bio Linéaires : Comment s’est déroulée cette période de confinement pour Biogaronne?
Jean-Luc Charbonneau : Les ventes ont explosé. On a manqué de volumes pour répondre à la demande exponentielle sur les fruits et légumes frais : salades, fraises, asperges… Résultat, on a fait en mars + 30 % de chiffre d’affaires et en avril + 50 %. Heureusement, on a eu des apports de deux nouveaux producteurs notamment en fraises. Les prix payés à la production ont été, sur certains légumes ou fruits, jusqu’à 20% plus cher que l’an dernier sur le même volume et la même période. 

BL : La fermeture des marchés a-t-elle impacté Biogaronne?
J.-L. C. : Non car nos producteurs qui faisaient les marchés se sont mis à faire des paniers à la ferme et nous ont commandé des fruits et légumes pour compléter leur gamme. Par rapport à l’année dernière, ces compléments de gamme ont été multipliés par deux.

BL : Y a-t-il eu des problèmes d’absentéisme ou de recrutement?
J.-L. C. : A Biogaronne, non, et du côté de nos producteurs apporteurs non plus, ce sont des structures à taille humaine avec des saisonniers français habituels. Nous n’avons pas eu de problèmes de transports non plus. 

BL : Le rythme en hausse se poursuit-il depuis le déconfinement? Qu’est-ce qui a changé concrètement depuis la crise du covid-19?
J.-L. C. : C’est toujours aussi fort. Ce qui a changé c’est que désormais les grossistes et clients appellent dès la veille pour réserver des productions contre le matin même auparavant. Certains jours, les trois-quarts des productions sont vendues dès la veille. A chaque crise, les gens mangent bio et après ça retombe. Là, ça continue. C’est donc un bilan plutôt positif pour Biogaronne et ses producteurs.

close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.